Foyers d'endométriose

L’endométriose tire son nom de la désignation médicale de la muqueuse utérine, appelée «endomètre». L’endométriose se caractérise par l’implantation de la muqueuse utérine à d’autres endroits que la paroi interne de l’utérus. Ces îlots de muqueuse sont baptisés foyers d’endométriose.

Les douleurs dues à l’endométriose résultent d’une localisation erronée des règles. En effet, le cycle féminin touche non seulement la paroi interne de l’utérus, mais aussi les foyers d’endométriose situés à d’autres endroits du corps. Conjointement avec les hormones sexuelles, il entraîne la multiplication et l’évacuation de la muqueuse.

En règle générale, le sang et la muqueuse des foyers d’endométriose ne peuvent toutefois s’écouler vers l’extérieur. Le sang menstruel s’accumule, augmentant ainsi la taille des foyers d’endométriose, qui sont susceptibles de se déchirer et éventuellement de former de nouveaux foyers de muqueuse utérine, d’où la propagation de la maladie. De plus, des cavités (kystes), des cicatrices et des déformations peuvent survenir dans les tissus situés autour des foyers d’endométriose.

Les foyers d’endométriose apparaissent surtout au niveau des organes situés dans le petit bassin (voir illustration). Sont concernés, par ordre de fréquence décroissant:

  • péritoine pelvien;
  • les ovaires;
  • les ligaments utérins;
  • la couche musculaire de l’utérus
    (Adenomyosis uteri);
  • le péritoine entre l’utérus et
    le rectum (cul-de-sac recto-utérin);
  • le vagin;
  • le gros intestin dans le bassin;
  • la vessie.

Les foyers d’endométriose n’apparaissent que très rarement dans d’autres régions du corps. Leur taille varie d’un petit point à un diamètre de plusieurs centimètres.