Tout diagnostic de l’endométriose commence toujours par un entretien détaillé avec votre médecin traitant. La description de vos symptômes permet déjà de déterminer si l’endométriose peut être ou non à l’origine des douleurs.

L’entretien est suivi d’un examen approfondi, qui comporte notamment une palpation du bas-ventre. Cette méthode permet au médecin d’identifier toute modification du vagin, de vérifier la position et la taille de l’utérus, d’identifier tout gonflement des ovaires ou d’autres endroits du bas-ventre, ainsi que des zones douloureuses.

L‘échographie représente une autre mesure essentielle pour l’établissement du diagnostic. Elle consiste à inspecter le bas-ventre à travers la paroi abdominale ou via l’introduction d’une sonde dans le vagin (sonographie vaginale).

De manière générale, les examens par palpation et par échographie ne permettent toutefois d’identifier que les foyers d’endométriose relativement importants, et non les foyers mineurs. Ces procédures ne permettent donc pas de diagnostiquer avec certitude une endométriose.

Outre la palpation et l’échographie, il peut s’avérer nécessaire de procéder à des analyses de sang pour exclure d’autres causes des douleurs, même si elles ne permettent pas non plus de prouver la présence d’une endométriose. Seul l'examen d'un échantillon tissulaire prélevé dans le cadre d’une laparoscopie permet de déterminer avec certitude la présence ou l’absence d’une endométriose.

La laparoscopie est une intervention chirurgicale qui s’effectue généralement sous anesthésie totale. Au début de l’endoscopie, le chirurgien remplit la cavité abdominale de gaz afin de libérer de l’espace pour obtenir une bonne vision des organes. Deux ou trois petites incisions pratiquées dans la paroi abdominale servent ensuite à introduire des instruments en forme de tige dans la cavité abdominale. L’un de ces instruments contient une source lumineuse et une caméra vidéo, ce qui permet au chirurgien d’examiner en détail l’intérieur de l’abdomen sur un moniteur. Le deuxième instrument, éventuellement accompagné d’un troisième, sert pour sa part à guider différents outils. A titre d’exemple, il est donc possible de déplacer les organes situés dans l’abdomen pour les examiner sous tous les angles.

La laparoscopie permet également de découvrir des foyers d’endométriose très petits, qui échappent aux autres méthodes d‘examen. De plus, la laparoscopie permet de prélever des échantillons tissulaires des foyers et/ou d’éliminer complètement des foyers. Au final, elle sert non seulement à poser un diagnostic définitif, mais aussi à effectuer un traitement. A l’issue d’une laparoscopie, l’éventualité d’un traitement et son ampleur sont tributaires des résultats individuels.