Exercice physique et bien-être lors d'endométriose

Lorsque l’on souffre d’endométriose aussi.

Une activité physique régulière est bonne pour la santé, améliore la condition physique, influence positivement le psychisme, peut accroître la qualité de vie et permet souvent d’enrichir sa vie sociale – et cela que l’on soit une femme ou un homme, jeune ou âgé, en bonne santé ou malade... La liste des effets positifs sur la santé est longue: l’activité physique est bénéfique pour le corps, l’esprit et la vie sociale.

Il faut bien comprendre toutefois que modifier ses habitudes de vie n’est pas toujours facile et demande du temps. Lorsque l’on n’a pas fait de sport depuis longtemps, il faut faire preuve de patience et de persévérance. Retrouver la forme ne se fait pas en un jour, c’est un processus de longue durée dans le cadre duquel il faut progressivement augmenter l’effort.

Au premier abord, on peut trouver surprenant qu’il existe un lien entre une maladie gynécologique qui affecte le bas-ventre comme l’endométriose et le sport et l’activité physique en général. De fait, sur le plan de la santé, les organes, l’organisme dans son entier et le psychisme forment un tout.
Le sport et l’exercice n’améliorent donc pas seulement le bien-être, mais peuvent aussi avoir un effet favorable sur certaines parties du corps et sur la santé en général.